Non, Toyota ne fait pas que dans l’industrie automobile

Même les moins connaisseurs en matière d’automobile ont déjà entendu parler de la marque Toyota. En effet, tous les véhicules conçus par la marque lui ont permis de rivaliser avec les grandes marques. Aussi bien européennes qu’américaines. Toutefois, la puissance de cette firme japonaise ne repose pas uniquement sur l’industrie automobile. En effet, l’expansion de Toyota s’est réalisée grâce à son ouverture avec succès vers un autre domaine prépondérant de l’époque. Il s’agissait de l’industrie du textile.

Toyota

L’histoire de Toyota

Toyota a vu le jour au Japon à la fin du XIXe siècle. Cette période correspond à l’expansion du pays. Mais également à sa transformation pour devenir une grande puissance industrielle. On l’appelle « l’ère Meiji ».

En 1891, Sakichi Toyoda déposa un brevet pour la création d’un métier à tisser mécanique au Japon. Cette machine alla contribuer pour beaucoup dans la révolution de l’industrie textile aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

En 1918, la Toyoda Spinning and Weaving Company fut créée officiellement par Sakichi Toyoda. Il avait été aidé par son fils Kiichiro dans ce projet.

8 ans plus tard, après avoir lancé le premier métier à tisser automatique, il créa une usine pour en produire en grand nombre. C’était la « Toyoda Automatic Loom Works ».

Après un énorme succès, le fils Kiichiro Toyoda décida d’investir dans la production automobile. Il avait alors créé la Toyota Motor Corporation en 1937.

C’est à partir de là que le domaine automobile de la marque a commencé à prendre une énorme ampleur mondiale. Et ce domaine a vite fait oublier les produits de base de la société, à savoir les métiers à tisser.

La création des métiers à tisser automatique

Comme vu plus haut, le fondateur de Toyota a lancé son affaire dans la création de métiers à tisser. Comme son nom l’indique, c’est une machine que l’on emploie pour fabriquer du tissu.

Au commencement, le métier à tisser de la société était encore mécanique. C’est-à-dire qu’il fonctionnait grâce à des machines à vapeur.

Mais au fur et à mesure des années, les machines que Toyota lançait devenaient automatiques. En fonctionnant grâce à un moteur électrique, ces machines sont devenues encore plus rapides.

La renommée des métiers à tisser de Toyota a rapidement dépassé les frontières. Ils se frayaient un chemin jusqu’en Grande-Bretagne qui était pourtant la référence mondiale en matière d’industrie du textile.

surjeteuse Toyota

Le lancement des machines à coudre

Les métiers à tisser ayant connu un succès fulgurant, la marque Toyota a décidé d’élargir sa gamme de produits.

Connaissant les besoins des couturières, la société a lancé des machines à coudre pour leur faciliter la vie. Et ces appareils font honneur au prestige de la marque avec un design percutant qui les distingue facilement des autres.

Quant à l’aspect technique, les machines à coudre Toyota sont d’une extrême précision et sont aussi très simples à utiliser. En effet, elles disposent généralement d’une cinquantaine de points pour réaliser de nombreux ourlets et d’autres finitions assez rapidement.

L’évolution vers les surjeteuses

L’ouverture de Toyota vers le domaine de la couture est assez récente pourtant elle est assez réussie.

La marque propose des machines à coudre et des surjeteuses qui ont rapidement suscité l’intérêt des professionnels. Mais pas seulement eux, des particuliers en quête de nouvelles machines s’y sont également intéressés.

La firme japonaise propose des surjeteuses de qualité. En plus, elles sont à un prix abordable étant donné qu’elles coûtent juste entre 100 et 250 euros.

Pour cette valeur, vous obtenez aussi un kit d’accessoires complet ainsi qu’une garantie de 2 ans. Dans le domaine de la couture, Toyota propose alors du matériel efficace et qui dure dans le temps.