Vers de nouvelles valeurs d’éleveurs

Alors que l’élevage intensif du bétail et l’abattage de ce dernier émeut l’opinion publique, des éleveurs s’engagent afin de proposer aux consommateurs, de la viande de qualité, tout comme la vie des animaux. Focus sur ces valeurs d’éleveurs.

Pour des conditions de vie et de mort, dignes

Si l’opinion publique a toujours mal supporté de voir des images d’élevage intensif d’animaux, toutes race confondus, la polémique qui fait rage, sur les conditions déplorables d’abattage des animaux a fini de convaincre un part de la population de consommer différemment.

Mais tous les éleveurs de volailles, de porcs ou de bovins n’amènent pas leurs troupeaux à l’abattoir dans des conditions indignes et choquantes. Et nombre d’éleveurs sont de plus en plus concernés par de bonnes conditions de vie et de mort de leurs animaux.

On ne veut plus la mort des vaches

Il y a en France 20 millions de bovins comprenant 4,2 millions de vaches à viande dites de races allaitantes (Charolaises, Limousines) dont le lait n’est consacré qu’à allaiter leurs veaux et 3,5 millions de vaches de race laitière (Holstein, Normandes) qui produisent le lait de consommation.  Les Français consomment en moyenne 50 litres de lait, 30 kg de produits lactés (yaourts, desserts lactés), 24 kg de fromage et 8 kg de beurre.

La consommation de viande change. Les Français en mangent moins et la choisissent de meilleure qualité avec une traçabilité claire. La viande sans hormones, sans antibiotique, bio, élevée en plein air est de plus en plus plébiscité. Les éleveurs s’y engagent et engagent leurs valeurs. Mais une chose est certaine, on aura toujours besoin de vaches laitières afin de proposer à la population, toujours grandissante, lait, yaourts, beurre et crème fraîche. 

Si le tout végan est souvent radical, consommer des produits issus d’une agriculture raisonnée et respectueuse des animaux est certainement la bonne alternative à retenir.

Leave a Comment: