Les coopératives : pour une agriculture raisonnée

On en compte de plus en plus dans tout le pays : les producteurs se rassemblent en coopératives pour commercialiser une marque dans le respect de l’humain et de l’environnement.

Un modèle de plus en plus fréquent chez les agriculteurs français

Face au développement de l’agriculture intensive, de la chute des cours du lait et d’autres produits phares de l’agriculture et face encore à la surexploitation des grandes surfaces, les producteurs de l’Hexagone se sont en masse tournés vers le modèle de la coopérative.

En ce sens, ils s'auto gèrent à chaque étape, de la production et l’élevage à la fabrication et à la vente des produits. Pour eux, c’est une manière de travailler ensemble, d’être plus fort et de mieux organiser leur travail. Il existe notamment de grandes coopératives laitières et d’autres dans le secteur des fruits et légumes et même de la viande. C’est un modèle largement avantageux non seulement pour les producteurs, mais aussi pour les consommateurs.

De nombreux avantages pour le consommateurs aussi

En effet, ces derniers bénéficient de produits de qualité, car la coopérative rassemble des agriculteurs français, qui respectent les normes pour produire des produits sains, tout en les proposant à des tarifs raisonnés. On parle en effet d’une agriculture raisonnée car elle est respectueuse des hommes, des animaux, de la terre et de l’environnement en général.

Des exemples dans toute la France

On trouve des coopératives agricoles dans toute la France bien sûr, dans les grandes régions que sont la Bretagne (à Saint-Malo, Carhaix, autour de Rennes…), en Occitanie, notamment dans l’Aveyron et l’Hérault, ou encore dans la région Auvergne Rhône Alpes, riche en terres cultivées, que ce soit en Auvergne ou en Isère. Quel que soit les produits, le modèle tend à se développer et les agriculteurs deviennent une force face à la grande distribution. Une option idéale pour ce métier qui tend à s’appauvrir de plus en plus… 

Leave a Comment: