Guide sur la location de local commercial

La disposition d’un local commercial pour un professionnel s’activant dans le privé est primordiale. Ceci, compte tenu des facteurs économiques qui placent cette option comme la meilleure alternative possible. Quels sont les types de bureaux à louer ? Pour quel type de bail devez-vous opter ?

Les types de bureaux en location

Le type de local commercial à louer est fonction de l’activité menée par l’entreprise. De la même manière que pour les maisons, la surface des bureaux varie d’un local à l’autre. Ainsi, le professionnel devra définir selon ses activités la catégorie de surface la mieux adaptée à son business. Cependant, il est à noter que les bureaux individuels sont généralement les plus onéreux du marché. Il s’agit souvent de petites ou moyennes surfaces situées dans les grands centres-villes. Néanmoins, les business center ou centre d’affaires reste une alternative pour pallier cette réalité économique.

Ces locaux commerciaux sont notamment gérés par des entreprises spécialisées dans les services généraux qui sous-louent des espaces ou bureaux individuels à d’autres professionnels. De ce fait, le coût de location revient beaucoup moins cher. Par ailleurs, une autre option consiste à postuler pour bénéficier d’un bureau au sein d’un centre d’entreprises. Ces pépinières louent généralement leurs bureaux à des prix plus accessibles pour aider les jeunes entrepreneurs à démarrer leurs activités. Si vous désirez trouver un local commercial dans le département de la Loire, consultez le lien suivant pour votre location de bureau à Roanne.

Les différents baux

Pour la location d’un bureau, vous avez le choix entre trois types de baux : un bail de courte durée, un bail commercial et un bail professionnel. Le bail de courte durée est notamment signé pour les locaux se trouvant dans une pépinière d’entreprise ou un business center. Sa durée maximale est fixée à deux ans, non-renouvelables. L’avantage est que les loyers sont fixes sur toute la durée, cependant, le locataire ne dispose pas de droit de renouvellement automatique. 

Le bail commercial en revanche donne au locataire ce droit, bien qu’étant réservé aux artisans et commerçants, il peut être contracté par un professionnel exerçant une profession libérale. Sa durée minimale est de 9 ans et elle octroie au locataire le droit de recevoir une indemnité en cas d’éviction. En dernier, vous pouvez opter pour un bail professionnel, dont la durée minimale est de 6 ans. Ce type de contrat est plus flexible que le régime commercial, mais moins protecteur vis-à-vis du professionnel.

Leave a Comment: