Le casque de chantier : équipement de protection individuelle

Une diminution de 30 % des accidents de blessure à la tête sur les chantiers a été constatée depuis quelques années quand le port de casque est devenu obligatoire sur les chantiers. Cela a été une mesure très utile pour les ouvriers. Travailler sur un chantier non est hautement risqué, mais ne pas porter un casque de protection est très dangereux pour l’usager du chantier. Quels avantages ressortent du port de casque de protection ? Et à quels risques s’expose-t-on en négligeant son port ?

La naissance et utilité du port de casque de protection

Les chantiers de travail (industrie) sont des lieux à forte survenance de risques dangereux souvent élevés. Il y a des chutes, des jet d’objet, etc. Lors de la chute de ces objets (bois, machine, les ferrailles, béton…), la tête des ouvriers est exposée au prime abord avant qu’on ne mentionne les autres parties du corps. De ce fait, il y a obligation pour les usagers de chantier en travail de se protéger pour minimiser les différents dégâts auxquels ils seront confrontés en cas de survenance des éventuels risques. La tête est très sensible et importante. De ce fait, un choc à la tête peut présenter d’énormes traumatismes à la personne. D’où l’idée d’un casque de protection ou casque de chantier.


Pour limiter les pertes en vie humaine sur les chantiers et faire beaucoup plus régresser le nombre de blessures à la tête surtout sur les chantiers, le seul moyen est le port de Casque de chantier. Il protège l’utilisateur contre les risques de chute et de projection d’objet sur les chantiers industriels et autres. Le casque de chantier est donc indispensable pour éviter certains risques. Mais notons qu’un casque donné est fait pour un certain risque. Autrement dit généralement un type de casque protège contre un type de risque.

Un casque pour un risque

Chaque secteur d’activité est confronté à un ou plusieurs risques donnés. Ainsi les casques sont donc spécifiés en fonction du risque lié à l’activité. Dans le secteur bâtiments, les ouvriers sont confrontés aux risques de chute ou de projection d’objet le plus souvent. Pour sa sécurité, l’ouvrier doit utiliser un casque très résistant. Il s’agit généralement des casques de protection. Dans d’autres secteurs comme la plomberie, la maintenance automobile et bricolage, on utilise les casques de sécurité. Il protège la tête quand il heurte quelque chose. Ils sont légers et assurent un confort à l’ouvrier. On peut les nommer « casques anti-heurt ». Pour les travailleurs du domaine électriques, ils utilisent des casques dits « casque électricien » visant à assurer leur protection contre d’éventuels risques d’électrification. À chaque domaine de travail correspond un type de casque. De quoi sont faits les casques ?

Les composants et la durée de vie des casques

Trois éléments composent le casque le plus souvent. Il s’agit de : la calotte, le harnais et la jugulaire. La calotte est la partie se retrouvant à l’extérieur du casque. C’est cette partie qui reçoit les chocs en premier. Ensuite, le harnais par contre est à l’intérieur. Son rôle est de maintenir l’équilibre du casque sur la tête, il participe également à l’amortissement du choc. Et pour finir, la jugulaire se retrouve au niveau du menton pour le parfait équilibre du casque.

Comme tout équipement, les casques ont une période pour être renouvelés. Elles peuvent se détériorer suite à l’exposition au soleil, aux chocs, ou apparition de certaines fissures. Le fabricant doit au préalable notifier la durée ou la date de fin d’utilisation par le biais d’une notice. Certains casques ont une durée d’utilisation de 60mois, il s’agit de ceux fabriqués avec le polyester. D’autres ont une durée de 48mois, c’est ceux en polyamide. Et pour finir, certains ont pour durée d’usage 36mois, il s’agit de ceux fabriqués avec du polyéthylène. Mais ces durées sont purement théoriques, car tout dépend de l’utilisation qui en est faite et surtout de l’entretien. Il existe différentes normes pour spécifier les casques.

Les règlementations et normes

En matière de casque, il existe des règlementations. Tout casque fabriqué par une usine est contrôlé avant toute mise en vente sur le marché. Ainsi, comme cela a été dit précédemment, c’est en fonction du domaine d’activité qu’on utilise un casque donné. Il existe trois grands domaines :
• Casques à usage courant : ces casques doivent être conformes aux normes EN 397. Ils offrent une bonne visibilité, très légère et facile à porter. Protège contre les chocs de crâne.
• Casques haute performance : ils sont conformes aux normes EN 397 et EN 14 052. Ils possèdent une forte résistance, protègent contre les perforations, des chocs véritablement lourds.
• Casque de protection isolant : ils sont conformes aux normes EN 50 365.
Il s’agit des normes européennes. Où peut-on trouver des casques de meilleure qualité répondant aux normes européennes ?

Achat de meilleurs casques de chantier : Oxwork

L’entreprise Oxwork vous propose une multitude de gammes de casques. Que ça soit des casques à usage courant, de haute performance ou de protection isolante toute réponde aux normes européennes. Faites vos commandes sur le site officiel d’Oxwork. Les prix des casques tous types confondus se retrouvent dans la marge de 3,90 € à 27,17 €.

En résumé

Les casques se révèlent d’une importance capitale pour la sécurité des personnes travaillant sur les chantiers (ouvrier) ou dans l’exercice de leurs activités professionnelles (plombier…). Il faut donc acheter de la bonne qualité répondant aux différentes normes règlementaires. La sécurité des employés de chantier doit être la préoccupation majeure des chefs d’entreprise BTP. Il doit être strict dans le choix des équipements individuels de protection pour leurs employés.

Leave a Comment: