Boucher : ses principales compétences-clés

Qu’il ait un statut d’artisan ou de salarié, le boucher doit disposer d’un savoir-faire manuel hors normes. Zoom sur les compétences nécessaires à ce spécialiste de la viande.

Un travail 100% manuel

Les mains du boucher sont mises à rude épreuve durant sa vie professionnelle. Dès sa formation, il doit d’ailleurs apprendre à manier des couteaux et autres matériels utiles pour la préparation de la viande. La maîtrise de ce savoir-faire artisanal ne s’acquiert qu’avec de la pratique.

Parmi les travaux qui attendent le boucher lors de son activité, il y a le découpage en tranches des gros morceaux de viande. À l’aide des outils tranchants, il doit aussi savoir désosser et dénerver les viandes.

Le boucher a aussi besoin de ses mains pour d’autres tâches parmi lesquelles le transport des viandes dans la chambre froide. Cet as de la découpe a également recours à ses mains pour le nettoyage de son local et tous les autres équipements présents sur son lieu de travail.

Le boucher doit être commerçant et à l’écoute des clients

Dans le cadre son activité, le boucher se doit d’écouler les viandes et autres marchandises qu’il a préparées. Il doit tout d’abord valoriser les divers produits à vendre en les présentant dans une vitrine propre, et surtout, attrayante. Il doit aussi informer le client de l’origine de la viande et le conseiller sur la pièce à choisir pour un mets en particulier.

En plus d’être pédagogue, l’artisan doit être à l’écoute des envies des clients. Cela l’aide à écouler ses produits et à développer son affaire. Les demandes des clients peuvent concerner des plats plus élaborés comme des volailles farcies ou des paupiettes (par exemple).

Pour mieux vendre ses marchandises, le boucher doit avoir les qualités d’un commercial : être ouvert aux autres, être respectueux envers ses clients et respecter les besoins de chacun. Si l’artisan travaille seul, il est aussi primordial qu’il sache réaliser sa comptabilité.

Leave a Comment: